• Rouletabille est une revue disparue de l'éditeur de petit format Aventures & Voyages qui a onze numéros de janvier 1965 à novembre 1965 avant de fusionner avec la revue Rocambole pour devenir Rocambole et Rouletabille. C'est une adaptation libre des romans de Gaston Leroux.


    votre commentaire
  • Les Rois de l'exploit est une revue de l'éditeur de petit format Aventures & Voyages qui a eu 75 numéros de juin 1973 à décembre 1989. Cette revue fut trimestrielle jusqu'au no 51, puis bimestrielle jusqu'à la fin. Elle eut 164 pages jusqu'au no 16 avant de passer aux traditionnelles 132 pages. Elle publiait des récits sportifs auxquels se mêlait parfois une dose d'humour, le plus souvent d'origine britannique.


    votre commentaire
  • Rocambole est une revue disparue de l'éditeur de petit format Aventures & Voyages qui a vingt numéros de mars 1964 à novembre 1965, puis fusionne avec la revue Rouletabille pour aller jusqu'au N°41 de Rocambole et Rouletabille jusqu'à août 1967. C'est une adaptation libre du feuilleton télévisé Rocambole où le célèbre aventurier est incarné par Pierre Vernier.


    votre commentaire
  • Robbie est une revue disparue de l'éditeur de petit format Aventures & Voyages qui a douze numéros d'avril 1976 à mars 1977. Ce mensuel de 68 pages destiné aux enfants alterne la couleur et la bichromie.


    votre commentaire
  • Pistes sauvages est une revue de bande dessinée publiée par Aventures et Voyages, éditeur de petits formats. Elle compte 48 numéros de janvier 1972 à décembre 1975. La revue deviendra Mister No en conservant toutefois Giddap Joe comme série secondaire.


    votre commentaire
  • Pirates est une revue de l'éditeur de petit format Aventures & Voyages qui a eu 120 numéros de juillet 1959 à décembre 1986. Au départ, il s'agissait d'un spécial hors-série de Brik spécial Vacances jusqu'au N°20, qui devint ensuite trimestriel jusqu'au N°80, puis bimestriel du N°81 au 111, mensuel du 112 au 118 et à nouveau bimestriel les deux derniers numéros. Devint une revue de guerre sur la fin (à partir du N°108). La revue eut 196 pages du N°1 au N°22, 164 du 23 au 65 et 132 pages jusqu'à la fin. Les reliures commencèrent sous forme panachée avec Apaches, Bengali durant 8 recueils, puis Messire remplaça Apaches pendant 9 reliures. Le recueil N°1 contenait les N°28 à 30. Elles contenaient trois numéros chacune jusqu'à la N°31

     


    votre commentaire
  • petite pause de 15 jours


    votre commentaire
  • Perceval est une revue disparue de bande dessinée de l'éditeur de petit format Aventures & Voyages qui a sept numéros d'août 1959 à février 1960. Ce mensuel a cent pages durant tout le temps de sa parution. Il existe deux éditions reliées. La première contient les N°1 à 4 et la seconde les N°5 à 7.

     


    votre commentaire
  • Pamela

    Paméla est une revue trimestrielle petit format de l'éditeur Aventures et Voyages. Format de parution 13 * 18 cm. 15 numéros de juin 1969 à décembre 1972. Récits orientés pour un public féminin. Numéroté à partir du 21, c’est la suite de la série Shirley Spécial. Episodes trouvés : - Adam & Evans - Aventures - Cristy - Les Moineaux de la rue des Anges - Pamela - Policier - Prune Heroïne de la Résistance - Samantha - Sandra - Société - Valérie Hotesse de l'air

    Pamela

     

     

     


    votre commentaire
  • Mister No est une BD italienne créée par Sergio Bonelli (scénario) sous le pseudonyme de Guido Nolitta et par Gallieno Ferri (dessin) en janvier 1975 pour l'éditeur Sergio Bonelli Editore. En France, ses aventures furent publiées par Aventures & Voyages dans une revue en petit format.

    Les aventures de Mister No se déroulent pendant les années cinquante à Manaus au Brésil. Mister No est le surnom de Jerry (ou Jérome) Drake, pilote d'avion américain. Après la Seconde Guerre mondiale, il a du mal à s'adapter à une vie civile. Aussi quitte-t-il les États-Unis pour s'installer à Manaus où avec son piper, il offre ses services de pilote et de guide. Grand amateur de whisky, toujours sans le sou, dragueur impénitent, ce baroudeur se trouve mêlé à des histoires où il ne récolte que des coups en récompense de son idéalisme. C'est un anti-héros, denrée plus que rare dans la bande dessinée petits formats. On le voit ainsi refuser de l'argent si l'origine en est douteuse, y compris s'il est dans le besoin (et il est toujours dans le besoin). Dès qu'il a quatre sous, il court les dépenser dans les bars en alignant les tournées générales, finissant ivre mort en compagnie de son compagnon de beuverie habituel : Otto Krüger. Séducteur devant l'éternel, il ne compte plus les conquêtes féminines, mais refuse énergiquement une vie maritale incompatible avec ses aspirations de liberté. Il est régulièrement en conflit avec la police locale qui lui reproche pèle-mêle ses fréquentes bagarres, ses états d'ébriété récurrents et ses incursions répétées dans des histoires douteuses.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires