•  

    1929-1960 : Universal prend le contrôle de la production
     
    1929-1938 : Lantz poursuit la série au sein d'Universal
     
    Laemmle demande à Walter Lantz de diriger un service d'animation interne, installé sur le terrain des Studios Universal, et chargé de produire la suite de la série des Oswald.
     
    Afin de créer son studio, futur Walter Lantz Productions, Lantz débauche plusieurs membres du studio de Winkler mais ils partent aussi rapidement : le compositeur Bert Fiske part dès septembre 1929, remplacé par David Broekman, Tom Palmer et Rollin Hamilton anciens de chez Disney puis Winkler qui partent chez Harman-Ising dès 1930 et Clyde Geronimi et Pinto Colvig rejoignent Disney en 1931, ce dernier devenant scénariste et acteur vocal dont la voix de Dingo. D'autres restent et deviennent indispensables, tel que Bill Nolan, animateur à la rapidité d'exécution et à la maîtrise comparable à celle d'Ub Iwerks chez Disney11. Parmi les jeunes animateurs du studio, alors en grande majorité des intervallistes, on peut citer Manuel Moreno, Fred Tex Avery, Ray Abrams, Laverne Harding, Sidney Sutherland, Virgil Ross, Fred Kopietz et Lester Kline.
     
    L'équipe se met rapidement au travail et produit son premier film, Race Riot qui sort le 2 septembre 1929. Durant les dix années suivantes, le studio de Lantz produit 140 dessins animés avec Oswald le lapin.
     
    Lantz et Nolan se partagent alors le rôle de réalisateur, coréalisant certains épisodes Après ce changement de producteur en 1929, l'aspect du personnage est légèrement modifié au cours des années : il enfile des gants blancs, son visage est rendu plus « mignon » grâce à des yeux plus larges, sa tête grossit, tandis que ses oreilles se raccourcissent. Sous l'égide de Lantz, Oswald gagne une bande sonore plus jazz et une voix dans Ozzie of the Circus (1929), celle de Mickey Rooney
     
    En 1930, le compositeur James Dietrich, membre du Paul Whiteman Orchestra, remplace David Broekman à partir de Hell's Heels et composera les musiques d'Oswald jusqu'en 1937. La même année, Oswald apparaît en invité vedette dans The King of Jazz, un film en prise de vue réelle contenant une séquence musicale animée en couleur sur deux bandes (de 2 min 30), où il côtoie les personnages de la jungle dans laquelle Paul Withermann vient prendre la couronne de roi du jazz à un lion.
     
    En 1931, en proie à des difficultés financières, Lantz est contraint de raccourcir les Oswald, réutiliser les productions de Disney et pour diversifier ses revenus, de démarrer une seconde série d'animation Pooch the Pup dont il prend la réalisation, laissant les Oswald à Nolan. Nolan avait nommé depuis le milieu de l'année 1930 deux animateurs en chef pour les films d'Oswald, Ray Abrams et Tex Avery ; l'influence de ce dernier grandit rapidement.
     
    En 1933, Lantz stoppe la série Pooch the Pup, reprend la réalisation en alternance avec Nolan et est nommé en tant que réalisateur de The Merry Old Soul pour l'oscar du meilleur court-métrage d'animation, c'est le premier pour Oswald.
     
    Ce n'est qu'en 1934 avec Toyland Premiere qu'un épisode d'Oswald contient de la couleur (aussi 2 séquences en couleur). Ce sera toutefois un cas isolé pour le reste de la carrière d'Oswald en dehors d'un dernier épisode en 1943.
     
    1935-1938 : Lantz fonde son propre studio
     
    Oswald apparaît en 1935 dans une bande dessinée lorsque DC Comics l'inclut dans ses séries New Fun (renommé plus tard More Fun). Ses aventures, dessinées crûment par Al Stahl, sont publiées dans une série d'une page durant la première année du magazine et cessent ensuite. La version papier conserve la fourrure noire du début, même après que la version cinématographique est devenue blanche.
     
    Malgré cela, l'année 1935 marque pour Lantz plusieurs changements importants. Le premier est le départ de Bill Nolan pour les Fleischer Studios, sa dernière participation est la coréalisation de Hill Billys avec Tex Avery, forçant Lantz à regrouper ses animateurs en une seule équipe. Avery part lui aussi quelques mois plus tard, après avoir co-réalisé Towne Hall Follies, avec une partie des animateurs qui étaient sous la direction de Nolan : Sid Sutherland, Virgil Ross, Joe D'Igalo et Jack Carr. Ce groupe d'animateurs rejoint alors Chuck Jones, Bob Clampett et Bob Cannon, et forment la troisième unité d'animation des studios Warner Bros., sous la direction de Leon Schlesinger. Lantz profite alors de la situation pour demander à Laemmle l'autorisation de fonder un studio en dehors du giron d'Universal.
     
    Le 16 novembre 1935, Lantz fonde son propre studio, les Walter Lantz Studios24. Il nomme Victor McLeod scénariste en chef, poste qu'il gardera jusqu'en 1940, et demande à Manuel Moreno de redessiner Oswald.
     
    Le film Case of the Lost Sheep est le premier produit par Lantz en tant que studio indépendant sous contrat avec Universal. Dans ce film, Oswald est presque totalement métamorphosé. Le personnage de lapin est dessiné avec un aspect plus réaliste et sa fourrure devient blanche. Cette version du lapin est une copie directe d'un autre lapin de Lantz apparu quelques mois plus tôt dans The Fox and the Rabbit (1935 contenant 2 séquences en Technicolor). Ce dessin animé est le dernier de Cartune Classics, une précédente série de Lantz. Une question encore sans réponse est de savoir si le lapin de Fox and the Rabbit a influencé le nouvel Oswald - quitte à en prendre le nom - ou si l'Oswald en préparation a influencé l'autre lapin.
     
    En 1936, Lantz arrête la coréalisation des Oswald, mais son studio en poursuit la production, alors la plus importante star en animation d'Universal La série perd de son attrait et, pour la revitaliser, Lantz demande l'ajout de nouveaux personnages dont le premier est Elmer le Great Danois, le chien d'Oswald. Beaucoup d'autres suivront, mais sans masquer le fait que la série ne possède plus de personnage vedette.
     
    Trois personnages de singes apparus l'année précédente dans le court métrage d'Oswald Monkey Wretches deviennent les héros de leur propre série : Meany, Miny and Moe. Les dessins animés comprenant le nouvel Oswald semblent être différents de leurs prédécesseurs de plusieurs manières. Des changements mineurs dans le dessin interviennent en parallèle de l'adoucissement des histoires.
     
    Courant 1938, Lantz décide de changer de personnage vedette et entame une nouvelle série Andy Panda, qui ne sortira que l'année suivante. Happy Scouts (1938) marque la fin des dessins animés d'Oswald et ajoute un dernier changement, sa fourrure change d'une couleur unie pour une fourrure bicolore. En 1940, Universal stoppe le contrat de distribution des productions de Walter Lantz.
     
    Oswald réapparaît toutefois en 1943 dans un épisode en couleur d'Andy Panda, produit par le studio de Lantz, nommé Egg Cracker Suite et faisant partie des Swing Symphonies. La couleur n'est présente que sur trois séquences, soit une de plus que les deux autres tentatives colorées.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique