•  

     

     

     

    Encore de bon souvenir de lecture

     

     


    votre commentaire
  • Les pieds de NickelèsLes pieds de Nickelès

     

    Les Pieds Nickelés est une série de bande dessinée créée par Louis Forton, publiée pour la première fois le 4 juin 19081 dans la revue L'Épatant, éditée par les éditions Offenstadt, fondées par les frères du même nom.   L'expression "pieds nickelés" signifie "ceux qui ne sont pas portés sur le travail". Elle vient soit du fait que les pieds en nickel sont trop précieux pour servir à marcher ou travailler, soit de "pieds niclés", pieds atteints de rachitisme ne permettant donc pas un travail soutenu. D'après Jean Tulard, l'expression provient d'une pièce de Tristan Bernard2.

    L'histoire met en scène trois personnages principaux, Croquignol, Filochard et Ribouldingue, trois petits filous, à la fois escrocs, hâbleurs et indolents.   Au début de leur « carrière », les Pieds Nickelés se heurtent sans cesse aux forces de l'ordre dans des aventures où ils ont rarement le dessus. Peu à peu, la bande dessinée rencontrant un succès grandissant, les Pieds Nickelés prennent de l’envergure et de l’audace. Ils se frottent désormais aux grands de leur époque, le président de la République, le roi d’Angleterre et le Kaiser.   Avec la Première Guerre mondiale, la personnalité des Pieds Nickelés prend encore un nouveau tour. Ils incarneront désormais les valeurs populaires françaises d’ingéniosité et de débrouillardise connues sous le nom de « système D ». Opérant derrière les lignes ennemies sous de multiples couvertures, ils roulent sans cesse les « boches », dépeints comme de gros lourdauds sans aucune finesse et faciles à berner.   Louis Forton a continué à dessiner les Pieds Nickelés jusqu’à sa mort en 1934, date après laquelle la série sera reprise par Aristide Perré puis Albert Badert. Il faudra néanmoins attendre sa reprise par Pellos en 1948 pour que les Pieds Nickelés renouent avec le succès. Les auteurs successifs des Pieds Nickelés sont la raison pour laquelle au fil des BD le physique des personnages a changé et évolué.   À partir de 2008, la série tombe dans le domaine public et ressuscite avec la reprise par plusieurs auteurs de bande-dessinée.

    Les trois protagonistes principaux ont évolué avec le temps, les scénaristes, et les dessinateurs. Sous le crayon de Louis Forton, tous trois sont de la même taille.  Ribouldingue est aussi le meneur de la bande. À l'époque de Pellos, chacun des personnages prend sa silhouette, en accord avec sa propre personnalité. Ainsi :  Ribouldingue devient le gros barbu sympathique ;  Filochard est le petit borgne, au caractère sanguin ;  Croquignol est, pour sa part, grand et assez fin.   Bien qu'ils se déguisent régulièrement, ils ont aussi la même tenue vestimentaire récurrente :  Croquignol porte le monocle, un petit chapeau, et une veste jaune ;  Ribouldingue porte la casquette verte, assortie au chandail vert ;  Filochard porte le béret, un col roulé rouge et une veste noire.   Parmi les personnages récurrents de la série, on croise dans quelques épisodes :  Manounou, l'épouse africaine de Ribouldingue, complice des différents larcins de son légitime et de ses acolytes.   On retrouve aussi, parmi les adversaires traditionnels :  le commissaire Croquenot.   Du reste, la route des Pieds Nickelés croise généralement des riches, des bourgeois, des paysans, qui se distinguent par leur bêtise et leur naïveté, faisant d'eux les proies privilégiées des Pieds Nickelés. Les représentants des forces publiques sont aussi parmi les personnages réguliers, comptant dans la série des adversaires des trois compères.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique